Après le décès d’un proche, les familles doivent organiser ses obsèques et; à défaut de volontés laissées par le défunt, choisir entre l’inhumation ou la crémation. C’est une décision qui n’est pas anodine et difficile à prendre puisqu’elle repose souvent sur des appréciations très personnelles. Que l’on opte pour l’inhumation ou la crémation, il est important de bien connaître ces deux rites funéraires pour faire le meilleur choix.

 

Qu’est-ce que l’inhumation ? 

 

La mise en terre est le rite funéraire le plus répandu à travers le monde. Lors de l’inhumation, ou l’enterrement, le corps du défunt, qui repose dans un cercueil; est enfoui sous terre directement dans le sol. Il peut également être placé dans un caveau dans une cimetière. 

L’inhumation a lieu le plus souvent dans un cimetière. Soit dans celui de la commune où le défunt résidait,  soit dans celui de celle où il est décédé ou bien celui de celle où se trouve la concession familiale.

L’inhumation doit être autorisée par le maire de la commune où est situé le cimetière et doit se faire au plus tard dans les 6 jours qui suivent le décès et au minimum après 24 heures. La demande d’autorisation d’inhumer doit être accompagnée du permis d’inhumer et d’un acte de décès.

 

Bon à savoir : « Le conjoint a le droit d’être inhumé dans le tombeau dont l’autre conjoint avait une concession, sauf volonté contraire expresse de ce dernier. »

 

Qu’est-ce que la crémation ? 

 

La crémation consiste à incinérer le corps du défunt dans un crématorium afin de le réduire en cendres. Plusieurs options s’offrent ensuite aux proches du défunt :

  • Les cendres sont placées dans une urne funéraire qui peut être enterrée, dispersée selon les directives du défunt ou de sa famille.
  • Elles  peuvent aussi être déposées dans un columbarium familial.

Depuis 2008 les cendres humaines ont acquis un statut juridique et leur dispersion est réglementée. Il est désormais interdit de conserver des cendres chez soi. 

Cette méthode est tolérée dans un grand nombre de religions. Elle prend, peu à peu; le pas sur l’inhumation traditionnelle et est de plus en plus répandue en France. Elle doit avoir lieu dans les mêmes délais que ceux d’une inhumation. Cette pratique nécessite également l’autorisation du maire du lieu du décès ou de celui de la mise en bière, en cas de transport du corps. 

Toutefois; cette alternative pose pour certains le problème de l’absence de lieu de recueillement. Même si de nombreux cimetières proposent désormais des columbarium où vous pourrez vous recueillir. 

L’inhumation ou la crémation est un choix intime dont il est important de parler de son vivant, afin de faire respecter ses dernières volontés auprès de ses proches. Chez Funeral Greenwood, nous vous accompagnons dans cette démarche. Pour plus de détails et pour nous contactez rendez-vous sur cette page. 

 

 

Pin It on Pinterest

Share This

En continuant à utiliser le site, vous acceptez l’utilisation des cookies. Plus d’informations

Les paramètres des cookies sur ce site sont définis sur « accepter les cookies » pour vous offrir la meilleure expérience de navigation possible. Si vous continuez à utiliser ce site sans changer vos paramètres de cookies ou si vous cliquez sur "Accepter" ci-dessous, vous consentez à cela.

Fermer